Conférence « Le nouveau nu féminin »

18/10/2017
18:30 - 20:00


Le Musée Würth et Anne-Virgnie Diez, historienne de l’art, vous proposent un cycle de 9 cours d’histoire de l’art sur le thème du corps, en parallèle de l’exposition « DE LA TÊTE AUX PIEDS. La figure humaine dans la Collection Würth ».
Ce cycle sera rythmé par l’intervention d’artistes, historiens, scientifiques, performeurs et critiques d’art qui viendront étoffer le propos.

Conférence N. 7 :
« Le nouveau nu féminin »

Par Itzhak Goldberg : professeur en histoire de l’art à l’Université de Jean Monnet (St Etienne), et critique d’art au Journal des Arts.

Les artistes des années cinquante, qui ont souvent vécu la deuxième guerre comme un traumatisme (Dubuffet, Fautrier, Bacon, mais déjà avant, Bellmer à sa façon) cherchent à inventer une nouvelle chair. L’intégrité du corps est en permanence menacée, les enveloppes se déchirent. L’abolition des frontières épidermiques permet d’exhiber à la fois le dehors et le dedans.
C’est l’intérieur du corps de ces nouveaux écorchés qui devient un champ d’expérimentation, où se produisent des événements de l’ordre du sensible et non plus seulement de l’ordre du visible. Le désir cède souvent la place à l’horreur. De nouvelles Demoiselles d’Avignon apparaissent, où ce sont à la fois le volume du corps et la surface de la toile qui sont déformés.
Cette conférence va traiter le nu dans la peinture au 20e siècle avec un accent sur la modification de sa représentation traditionnelle, partant de Bonnard et Degas, pour finir avec les œuvres contemporaines.

 

Conférence N. 7
Mercredi 18 octobre 2017
De 18h30 à 20h

Conférence à l’unité : 15 €

 

Wilhelm Thöny – Weiblicher Akt
Photo : Benoît Linder