Piano au Musée Würth

Éditorial

La troisième édition de Piano au Musée Würth sera celle des « générations » d’interprètes : des élèves de l’École Municipale de Musique d’Erstein à Philippe Entremont, élève de Marguerite Long, qui connut et collabora avec quelques-uns des plus grands musiciens et compositeurs du XXe siècle dont Igor Stravinsky, Leonard Bernstein, Darius Milhaud, Leopold Stokowski.

Elle sera aussi celle d’une déclinaison du piano. Du 9 au 18 novembre, il sera chambriste, symphonique, concertant, intimiste, dialoguiste, humoristique, jazzique et cinéphilique. Car le passionné qu’est Jean-Marc Luisada vous conviera à une soirée Ciné, mon amour avec La Valse dans l’ombre, chef d’œuvre du cinéma hollywoodien des années 40.

Piano au Musée Würth apprécie les chemins de traverse et accueillera André Manoukian. Le pianiste compositeur aime croiser les cultures et, avec Apatride, il partira à la découverte de nouvelles contrées proches de ses origines arméniennes. Désireux de partager, André Manoukian ira aussi à la rencontre de son jeune public. Petits et grands auront leur concert Famille avec une Histoire de Babar de Poulenc et quelques fables de Jean de La Fontaine contées par Jean Lorrain et Inga Katzantseva. Et puis, une nouvelle fois, l’auditorium résonnera des sons Jazz du Trio Pierre de Bethmann, invité de Jazz d’or, et Piano au Musée Würth se réjouit de la poursuite de cette fructueuse collaboration.

En cette année Couperin et Debussy, Marie-Josèphe Jude et Jean-Marc Luisada célèbreront le 350e anniversaire de la naissance du premier et le 100e anniversaire de la mort du second. Avec quelques mois d’avance, le Quatuor Florestan rendra hommage à Maurice Journeau, décédé en 1999. Un compositeur français et une œuvre à découvrir avec sa fille, Chantal Virlet-Journeau, qui nous fera l’amitié de participer à une rencontre.

Dans ses Conseils aux jeunes musiciens, Robert Schumann prescrivait : Respectez l’ancien, mais intéressez-vous ardemment au nouveau. N’ayez point de préjugés contre les noms qui ne sont point encore renommés. C’est aussi l’ambition de Piano au Musée Würth qui accorde une place aux jeunes talents : Alexandre Kantorow, Emmanuel Coppey, Guillaume Bellom, Maria Kustas, les étudiants de la Haute École des Arts du Rhin. C’est aussi l’amitié des rencontres. Charlotte Juillard convie ses amis Jonas Vitaud et Sébastien van Kuijk. C’est aussi défendre des compositeurs moins joués : Maurice Journeau, Reynaldo Hahn, Alberto Ginastera, Nino Rota.

Les musiciens s’exprimeront lors de deux Opus Piano au Musée Würth qu’Accent 4 diffusera en direct les 11 et 18 novembre et auront plaisir à échanger avec vous après chaque concert.

Piano au Musée Würth a le privilège d’exister, car il bénéficie d’un lieu, l’auditorium, et d’un magnifique piano Steinway & Sons D. Piano au Musée Würth existe grâce à l’enthousiasme d’une équipe de salariés, de bénévoles, des enseignants de l’École Municipale de Musique d’Erstein, de la Ville d’Erstein et de partenaires que nous tenons à remercier chaleureusement.

Leonard Bernstein disait : on ne vend pas la musique, on la partage. Nous aurons à cœur de la partager avec vous !

 

Marie-France Bertrand
Directrice du Musée Würth France Erstein

Olivier Erouart
Direction artistique

 

Aucun événement trouvé.