Tout public
Plein 18 € - Réduit 15 € - Jeune 10 €

Can Çakmur

Voir plus

Commence dans 1 Mois, 18 Jours

15 novembre 2020 18 h 00

Les places sont limitées. Pensez à réserver vos billets.

Programme

Beethoven en héritage et l'art de la transcription, suite et fin

Ludwig van BEETHOVEN (1770-1827) / Franz LISZT (1811-1886)
An die ferne Geliebte S. 469

Sven DAIGGER (1984)
« Track » in vier Phasen für Klavier: Phase 1

Franz SCHUBERT (1797-1828) / Franz LISZT (1811-1886)
Lieder extraits du Schwanengesang S 560
            Liebesbotschaft 
            Kriegers Ahnung
            Das Fischermädchen 
            Die Stadt
            Abschied
In der Ferne

Entracte

Robert SCHUMANN (1810-1856)

Sonate pour piano n°2 en sol mineur opus 22
            So rasch wie möglich – schneller – noch schneller (aussi vite que possible, plus vite – encore plus vite)
            Andantino (en ut majeur, à 6/8) Getragen (soutenu)
            Scherzo : Sehr rasch und marquiert (très rapide et marqué)
            Presto : Rondo

Sven DAIGGER
« Track » in vier Phasen für Klavier: Phase 3 & 4

Robert SCHUMANN
Gesänge der Frühe opus 133
            Im ruhigen Tempo (dans un tempo tranquille)
            Belebt, nicht zu rasch (animé, pas trop rapide)
            Lebhaft (vif)
            Bewegt (agité)
            Im Anfange ruhiges, im Verlauf bewegtes Tempo (d’abord tranquille, puis tempo agité)

 

Biographie

Le pianiste turc Can Çakmur (prononcer : Djahn Tchakmur) est le premier lauréat du 10e Concours international de piano de Hamamatsu en 2018 et du Concours international de piano d’Écosse en 2017.

Né en 1997 à Ankara, Çakmur a commencé son éducation musicale avec Leyla Bekensir et Ayşe Kaptan. En 2012, à côté de ses études secondaires à Ankara, il est accepté à la Schola Cantorum à Paris pour travailler avec Marcella Crudeli. Depuis 2012, il a eu la chance de travailler avec des musiciens tels que Alan Weiss, Arie Vardi, Claudio Martinez-Mehner, Leslie Howard et Robert Levin, entre autres. Çakmur poursuit actuellement ses études avec Grigory Gruzman à l’Université de musique Franz Liszt Weimar et continue à travailler en privé avec Diane Andersen en Belgique.

Il a reçu le « Prix du jeune musicien 2015 » lors des Donizetti Classical Music Awards à Istanbul et le Prix DAAD 2018 de l’Université de musique Franz Liszt Weimar, décerné pour sa « contribution extraordinaire à la vie internationale de l’Université ». Il a également reçu le prix d’encouragement Aydin Gün 2018 du Festival de musique d’Istanbul. Cette saison, il fera ses débuts avec le Royal Scottish National Orchestra dirigé par Kensho Watanabe ainsi qu’avec de grands orchestres japonais, dont l’Orchestre symphonique de Tokyo.

Can Çakmur s’est produit dans des salles de concert telles que le Glasgow Concert Hall, le Eindhoven Muziekgebouw, le Lithuanian Philharmonic Hall, l’ACT City Hamamatsu ou le Fazioli Hall Sacile ainsi que dans les plus importantes salles de concert de son pays, la Turquie. Il s’est également produit au Festival international de musique classique de Bodrum D-Marin, au Festival international de musique d’Ankara et au Festival de piano d’Antalya.

En tant qu’écrivain et orateur passionné, Çakmur écrit chaque mois pour le magazine de musique classique Andante depuis 2015 et anime ses propres concerts. En 2016, il a été invité par le Festival de musique d’Istanbul pour une conférence de pré-concert avant le récital du 75e anniversaire de İdil Biret.

Son premier disque (Beethoven/Liszt, Schubert, Haydn, Say, Bartok, Sasaki) publié par Bis Records a été unanimement salué par la presse spécialisée.

 

Le port du masque est obligatoire dans le musée et dans l’auditorium.

Les conditions d’accueil sont actualisées en fonction des directives sanitaires.