Tout public

PIANO AU MUSÉE WÜRTH

Voir plus

Commence dans 1 Mois, 6 Jours

11 novembre 2022 à 13 novembre 2022

Plus de dates

  • 11 novembre 2022
  • 12 novembre 2022
  • 13 novembre 2022

EDITO

Chers amis de la musique,

Nous sommes heureux de vous retrouver pour cette nouvelle édition du festival Piano au Musée Würth. Une édition « normale » après une pandémie à peu près maîtrisée, alors que, maintenant, des canons se font entendre à un peu plus d’un millier de kilomètres de nos frontières et menacent la Paix.

Si, au fil des siècles, un compositeur est parvenu à atteindre l’universalisme, à transgresser les frontières, à se hisser de toutes contingences matérielles, spirituelles, sociales et politiques, c’est bien Jean-Sébastien Bach (1685-1750) auquel le Festival rend hommage. Comme le souligne Bertrand Dermoncourt dans une introduction à son ouvrage collectif Tout Bach, « rendre hommage à Bach, c’est lui reconnaître un statut à part, sinon de Dieu, au moins d’archange des musiciens : un titre incontestable et incontesté. »

Nous savons peu de choses sur l’homme, sa vie privée, sa carrière – il ne laissa quasiment aucun écrit -. Sa renommée ne dépassait pas les frontières de la Saxe et de la Thuringe. Dès lors, l’appropriation de son œuvre immense a fourni matière pour certains de ses biographes et interprètes à le déifier, car « la stature de Bach comme compositeur est déconcertante, elle dépasse par bien des aspects les proportions de tout accomplissement humain normal. » (Sir John Eliot Gardiner)

Dans un texte provocateur non dénué d’humour, le philosophe Emil Cioran (1911-1995) fait de Bach un super-Dieu : « Sans Bach, la théologie serait dépourvue d’objet, la Création fictive, le néant péremptoire. S’il y a quelqu’un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu. » Dans une conférence commentée musicalement par le jeune pianiste Pierre Rouivny, Élisabeth Brisson, historienne et musicologue, reviendra sur cet aphorisme et nous livrera sa propre analyse.

Jean-Sébastien Bach n’a pas connu le piano moderne et, pourtant, sa musique résonnera comme sienne sur le magnifique Steinway & Sons D de l’auditorium. Comme chaque année, nous avons invité des artistes que nous aimons, auxquels nous croyons et qui, d’emblée, ont accepté l’idée de cette thématique. Certes, Adam Laloum, salué pour la finesse et la poésie de son jeu, détournera l’hommage en jouant Schubert et Schumann qui avait fait de l’étude du Clavier bien tempéré « le pain quotidien de sa jeunesse » et qui affirmait « que Bach redonnait du goût pour les beautés artistiques de la vie. » Nous aurons aussi le plaisir de revoir sur la scène de l’auditorium Laurent Cabasso dont l’enregistrement des Toccatas a été unanimement salué par la presse spécialisée. Il en jouera trois « en les mélangeant à d’autres œuvres qui nous permettront de mesurer, combien elles étaient prémonitoires. » Nous sommes également fiers de présenter aux festivaliers le jeune pianiste turc Can Çakmur que le critique musical Alain Lompech distingue « parmi les jeunes pianistes qui pointent le bout de leurs doigts. » D’un esprit curieux, – il est aussi écrivain et conférencier -, il présentera une œuvre rare marquée par l’esprit du Cantor de Leipzig : la Passacaille, Intermezzo et Fugue de Dimitri Mitropoulos, plus connu comme l’un des chefs d’orchestre les plus importants du XXe siècle. Et une fois n’est pas coutume, ce n’est pas un pianiste qui refermera cette édition du Festival mais Thibault Cauvin qui associera aux sonorités de la musique de Bach jouée à la guitare des musiques du monde, puisqu’à ce jour, Thibault a visité plus de 120 pays.

Nous n’oublions pas les rendez-vous devenus traditionnels lors de ces journées denses et conviviales. Le concert Famille du dimanche matin que nous confions à un jeune pianiste talentueux : Samuel Aznar, présent en 2021 aux côtés de Camille Lienhard. Autre jeune talent, Tom Carré, lauréat de Piano Campus 2022. Et bien sûr, le concert de musique de chambre des étudiants du Conservatoire de Strasbourg et des jeunes pianistes de l’École municipale de musique d’Erstein qui, chaque année, relèvent le défi de la thématique festivalière.

 Piano au Musée Würth existe aussi grâce à l’enthousiasme d’une équipe de salariés, de bénévoles, des enseignants de l’École municipale de musique d’Erstein, de la ville d’Erstein et de partenaires que nous tenons à remercier chaleureusement.

Albert Erstein écrivait à propos de l’œuvre de Bach : « Écoutez-la, jouez-la, aimez-la, vénérez-la ! » C’est le pari de ces trois jours ! Venez nombreux ! Bon festival !

AU PROGRAMME

11 novembre 202217 h 00

Laurent CABASSO – Piano

Activités et événements / Piano au Musée Wurth

Laurent Cabasso marche sur les pas de Kempff, Haskil, Nat, Schnabel, avec un instinct poétique, une liberté d’allure qui distinguent cet artiste dans une génération riche en talents de premier plan.

Voir plus
11 novembre 202220 h 00

Adam LALOUM – Piano

Piano au Musée Wurth

Considéré comme l'un des plus grands talents de sa génération, le pianiste Adam Laloum a reçu une reconnaissance internationale en remportant en 2009 le Premier prix du prestigieux concours Clara Haskil. En 2017, il remporte les Victoires de la musique dans la catégorie Instrumentiste de l’Année.

Voir plus
12 novembre 202216 h 00

Conférence : “Dieu doit tout à Bach”

Activités et événements / Piano au Musée Wurth

GRATUIT. Conférence d'Elisabeth Brisson " Dieu doit tout à Bach" et Pierre Rouinvy, pianiste

Voir plus
12 novembre 202220 h 00

Can Çakmur – Piano

Piano au Musée Wurth

Le pianiste turc Can Çakmur (prononcer Djahn Tchakmur) est le premier lauréat du Dixième concours international de piano de Hamamatsu en 2018 et du Concours international de piano d'Écosse en 2017.

Voir plus
13 novembre 202211 h 00

Samuel Aznar – Piano

Piano au Musée Wurth

Samuel Aznar est né en 1989 à Strasbourg. Il est titulaire du Master Composition et interprétation musicale depuis juin 2018, après cinq années d'études à l'Académie supérieure de musique de Strasbourg dans les classes d'Amy Lin, Laurent Cabasso, Michèle Renoul, et Vincent de Murcia.

Voir plus
13 novembre 202214 h 00

Tom Carré – Piano

Piano au Musée Wurth

Pianiste toulousain défini comme un musicien attachant à la sensibilité rare, Tom Carré est régulièrement invité à se produire en tant que soliste et chambriste en France et en Europe

Voir plus
13 novembre 202215 h 30

Élèves du Conservatoire de Strasbourg

Activités et événements / Piano au Musée Wurth

Les étudiants du Conservatoire de Strasbourg et de la Haute École des Arts du Rhin interprèteront l’arrangement pour trio à cordes du violoniste Dmitry Sitkovetsky.

Voir plus
13 novembre 202218 h 00

Thibaut Cauvin – Guitare

Piano au Musée Wurth

Thibault Cauvin étudie au Conservatoire de Bordeaux et au Conservatoire national supérieur de Paris, d'où il sort avec les honneurs. Il remporte 36 prix internationaux, dont 13 premiers prix.

Voir plus

MAIS AUSSI ...

Samedi 12 novembre – 10h

Auditorium du Musée Würth

Opus Piano au Musée Würth

Emission en direct d’Acccent 4, l’Instant classique

Animateur : Michael Reibel

Durée : 2h

GRATUIT

 

Samedi 12 novembre – 14h

Ecole de Musique d’Erstein

Concert des élèves de l’Ecole de Musique d’Erstein

Durée : 1h

GRATUIT

Informations pratiques

Le concert a lieu dans l’auditorium du Musée Würth à Erstein.

Comment s’y rendre ? 

En voiture : 
Sur D1083 – Sortie Erstein – Direction Z.I. Ouest – Suivre la signalétique
Parking gratuit à l’arrière du musée
Accès handicapé

En vélo :
Environ 1h20 depuis Strasbourg par voie cyclable le long du Canal du Rhône au Rhin
Des abris vélos sont à votre disposition au Musée Würth.

En train : 
Ligne SNCF Strasbourg – Sélestat – Colmar – Mulhouse – Bâle
Arrêt : Erstein-gare, 10 minutes à pied de la gare au musée

 

Restauration : 

Avant les concerts vous pourrez visiter gratuitement l’exposition du musée et profitez d’un moment de détente au Café des Arts.

À la carte : salades, sandwichs, petits plats, pâtisseries, viennoiseries, boissons et autres gourmandises.

Le Café des Arts est ouvert à tous du mardi au dimanche, aux horaires d’ouverture du musée.