Tout public
Tarif unique 15 €

Pauline Haas, Dimitri Vassilakis et Thomas Bloch

Voir plus

Commence dans 2 Mois, 1 Jour

17 novembre 2019 15 h 00

Ces trois artistes aiment les chemins de traverse et ils tenteront de vous embarquer avec eux dans un jeu de hors-piste et de vous révéler les touches d’humour de leurs répertoires de prédilection ! Une belle justification pour un programme surprise à découvrir sans modération !

Programme surprise !

quelques repères biographiques

Pauline Hass, harpiste
Pauline est née en 1992. Très tôt attirée par les arts de la scène, elle choisit la harpe en 2000 et donne son premier récital trois ans plus tard. À 13 ans, elle remporte le 1er prix du Concours International Lily Laskine junior, ainsi que le Prix de la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine imposée, restant à ce jour la seule harpiste française à avoir obtenu cette récompense. En mars 2007, elle est admise première nommée au CNSMD de Paris et en ressort quatre ans plus tard, avec un an d’avance, avec un Master 2 mention très-bien. En 2012, elle est nommée dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental » aux Victoires de la Musique Classique. Curieuse de tout, elle possède un vaste répertoire (musique baroque à contemporaine, enregistrement et concerts de musiques de films (David Lynch, Johann Johannsonn – deux fois nommé aux Oscars-…), tournées avec des groupes de rock…), arrange, improvise, compose, chante, joue huit sortes de harpes et mélange les formes d’expressions en collaborant avec des comédiens et des plasticiens. Elle est soutenue par la Fondation Safran pour la Musique.

Son disque consacré à la musique romantique pour harpe seule est sorti sur le label Naxos en 2017. Fin 2018, elle est arrivée en finale, 2ème du concours de recrutement de l’Ensemble Intercontemporain qui lui propose, depuis, des engagements au sein de la formation.

Dimitri Vassilakis, pianiste
Dimitri commence ses études musicales à Athènes, où il est né en 1967. Il les poursuit au Conservatoire de Paris (CNSMDP), où il obtient les Premiers Prix de piano à l’unanimité (classe de Gérard Frémy), de musique de chambre et d’accompagnement Il étudie également avec Monique Deschaussées et György Sebök. Depuis 1992, il est soliste à l’Ensemble Intercontemporain. Il a également collaboré avec des compositeurs tels que Iannis Xenakis, Luciano Berio, Karlheinz Stockhausen et György Kurtàg. Son disque « Le Scorpion » avec les Percussions de Strasbourg sur une musique de Martin Matalon a reçu le Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros dans la catégorie « Meilleur enregistrement de musique contemporaine de l’année 2004 ». Son répertoire s’étend de Bach aux jeunes compositeurs d’aujourd’hui et comprend, entre autres, l’intégrale pour piano de Pierre Boulez et de Iannis Xenakis. Sa discographie comprend, entre autres, les Variations Goldberg et des extraits du Clavier bien tempéré de Bach (sous le label Quantum), des Études de György Ligeti et Fabiàn Panisello (paru chez Neos) et la première intégrale des œuvres pour piano de Boulez (Cybele). Son enregistrement d’Incises (dont il a assuré la création mondiale) figure dans le coffret des œuvres complètes de Boulez paru chez DGG.

Thomas Bloch, ondes Martenot, glassharmonica…
Thomas Bloch est l’un des interprètes majeurs d’instruments rares (ondes Martenot, glassharmonica, cristal Baschet, waterphone…) dans divers domaines : musique classique, contemporaine, opéra, improvisation, chanson, rock, théâtre, musique de film, ballet… Il est également compositeur et producteur. Titulaire du 1er Prix d’Ondes Martenot du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (classe de Jeanne Loriod), il a notamment collaboré avec Radiohead, John Cage, Gorillaz, Tom Waits, Marianne Faithfull, Bob Wilson, Emilie Simon  (La Marche de l’Empereur), Milos Forman (Amadeus), Daft Punk (Random Access Memory), Jean-François Zygel (membre de son ensemble depuis 2006), Pierre Boulez, Valery Gergiev, Myung-Whun Chung, James Conlon, Christoph Eschenbach, Michel Plasson, Paul Sacher, Maurice Bourgue, Roger Muraro, Marcel Landowski, Philippe Sarde, Pauline Haas, Isabelle Huppert, Charles Berling, -M-, Yvan Cassar, Manu Dibango, Fred Frith, Lara Fabian, Vanessa Paradis, Jane Birkin, Arthur H, Zazie, Arno, Maxime Le Forestier… Il fut le premier musicien à jouer intégralement en solo les Vexations d’Erik Satie, une pièce pour piano de 24 heures. Thomas Bloch enregistre pour la plupart des labels (EMI, Deutsche Grammophon, Sony…) et a produit plusieurs disques personnels chez Naxos. Titulaire d’une Maîtrise en Musicologie de l’Université de Strasbourg, il est professeur d’ondes Martenot au Conservatoire et au Pôle Supérieur de Strasbourg, directeur artistique du Festival d’Evian de 2005 à 2011 et chargé de présentation au Musée de la Musique de Paris.

note d'intention

« L’humour, disait Guy Bedos, c’est comme le jazz, une cadence intérieure que l’on ou que l’on n’a pas​ ». Trait de caractère commun à beaucoup de compositeurs et d’interprètes, l’humour jalonne l’histoire de la musique : nous resterons discrets sur les après-concerts mais évoquerons des petites phrases bien acérées envers un rival, des arguments d’opérettes, pastiches… voici les ingrédients basiques d’une bonne farce musicale.

Pourtant l’humour est capable de se passer du verbe, du mime ou de la danse. Conçu tel un jeu d’esprit, il se cache telle une énigme derrière une suite de notes, un rythme hasardeux, un silence prolongé.

Indéchiffrables pour une oreille novice, il faut, pour que les vannes se déverrouillent, une étude approfondie de la partition. C’est donc avec le plus grand sérieux, que le pianiste Dimitri Vassilakis, le pluri-instrumentiste Thomas Bloch et la harpiste Pauline Haas tenteront de vous embarquer avec eux dans un jeu de hors-piste et de vous révéler les touches d’humour de leurs répertoires de prédilection.